Profitez de loi Duflot 2013

DECOUVERTE DU DUFLOT

Exposé des motifs du gouvernement :
En vue d'atteindre les objectifs fixés par le Président de la République visant à construire 500 000 logements nouveaux par an, dont 150 000 logements sociaux, il est proposé de mettre en place un nouveau dispositif en faveur de l'investissement locatif intermédiaire, en remplacement du dispositif « Scellier » qui s'éteint le 1er janvier 2013.

En effet, face au risque d'une diminution importante du nombre de constructions de logements neufs, il convient de poursuivre le soutien au secteur immobilier par un nouveau dispositif d'aide en faveur des ménages combinant respect de contraintes sociales, environnementales, juridiques et budgétaires.
Cela étant, l'expérience du dispositif « Scellier » a montré, qu'outre son coût budgétaire élevé, ce dispositif n'a pas permis d'améliorer spécifiquement l'accès au logement des personnes modestes, du fait de l'absence d'une obligation de location sous conditions de ressources.
Le présent article traduit la volonté de mettre en œuvre un soutien au secteur immobilier en exigeant une véritable contrepartie sociale au bénéfice de l'avantage fiscal.

Ainsi, le nouveau dispositif fiscal d'incitation à l'investissement locatif, qui sera inclus dans le plafonnement global des niches, présente les principales caractéristiques suivantes :

  • il prend la forme d'une réduction d'impôt sur le revenu (IR) de 18 % applicable aux contribuables qui acquièrent ou font construire du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016 des logements neufs ou assimilés qu'ils s'engagent à donner en location nue à usage d'habitation principale du locataire pendant une durée minimale de neuf ans ;
  • la réduction d'impôt (RI) s'applique également aux souscriptions de parts de société civile de placement immobilier (SCPI) réalisant les mêmes investissements ;
  • la RI est calculée, selon le cas, sur le prix de revient des logements, retenu dans la limite d'un plafond par mètre carré de surface habitable, ou sur 95 % du montant de la souscription, dans la limite d'un montant global annuel de 300 000 € ;
  • les investissements ouvrant droit au bénéfice de l'avantage doivent être situés dans des zones limitées, qui présentent un déséquilibre entre l'offre et la demande de logements. Toutefois, dans les zones où ces besoins sont localisés (zone B2), la réduction ne s'appliquera qu'aux logements situés dans des communes ayant fait l'objet d'un agrément du Préfet de Région ;
  • l'avantage fiscal est réservé exclusivement aux logements respectant la réglementation thermique entrant en vigueur au 1er janvier 2013 (RT 2012), ou bénéficiant du label « BBC 2005 », pour ceux non soumis au respect de cette réglementation, ou, pour les logements rénovés, de ceux justifiant d'un certain niveau de performance énergétique ;
  • au titre d'une même année d'imposition, le contribuable ne peut bénéficier de la RI qu'à raison d'un seul logement, sans préjudice de la possibilité de bénéficier au titre de la même année de cet avantage fiscal au titre également de la souscription de parts de SCPI éligibles dans la limite du plafond global de 300 000 € précité ;
  • pendant toute la période couverte par l'engagement de location, les loyers ne doivent pas excéder des plafonds réglementaires qui seront fixés à un niveau intermédiaire entre le parc social et le marché libre, afin de concentrer l'effort de l'État sur l'offre de logement en faveur des ménages modestes. Dans cette même logique, les locataires devront satisfaire à certaines conditions de ressources ;
  • cette préoccupation sociale s'accompagne de la recherche d'une mixité sociale et de protection de l'investisseur qui passera par la forme d'une limitation du nombre de logements pouvant être éligibles à la RI au sein d'un même immeuble, sanctionnée par une amende à la charge des promoteurs cédant une proportion excessive de logements en vue d'un usage locatif ouvrant droit à l'avantage fiscal ;
  • enfin, afin d'adapter au mieux l'offre locative aux caractéristiques locales et de garantir que le bénéfice de l'avantage fiscal s'accompagne du respect de plafonds de loyer véritablement intermédiaires, le Préfet de Région pourra, sur avis du comité régional de l'habitat, minorer les plafonds de loyers.

Le dispositif fera l'objet d'une évaluation préalable au dépôt du projet de loi de finances pour 2015 qui déterminera les conditions de son évolution.

Projet de loi de finances pour 2013

Synthèse loi Duflot 2013

Nous sommes des professionnels de la gestion de Patrimoine, spécialisés dans la défiscalisation immobilière clé en main.

Demandez votre étude gratuite et sans engagement. Nos prix sont direct promoteur, sans coût supplémentaire.

Votre téléphone :

ou remplissez ce formulaire en ligne s'il vous plait :

Remplissez ce formulaire pour être contacté par 1 seule personne :

Vous souhaitez obtenir:


Nom : Prénom :

Tél : Mobile * :

Adresse :

Code Postal : Ville :
Email obligatoire * :

Vos commentaires :

En cliquant sur "Je souhaite être contacté par un seul interlocuteur", vous acceptez les conditions générales d'utilisation du site. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Article 34 de la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978. Pour toute demande, adressez-vous à serviceclients@e-courtier.fr

Titre du panneau

acceo lille

Titre du panneau

acceo lille

Titre du panneau

acceo lille

rue du cimetière

Immeuble en face

Terrain